Berlin: « Ici, c’est la mafia Turque et Arabe qui fait la loi »

Voici une petite histoire qui se passe à Berlin, où un groupuscule d’extrème gauche s’est heurté à des problèmes existentiels.

« Un groupe de criminels Kurdes qui se fait appeler ‘Street fighters’ demande une grosse somme d’argent au projet antifasciste pour les protéger », en clair, il veulent les racketter.

Plusieurs attaques sur des résidents montrent qu’ils ne plaisantent pas. Vendredi soir, et samedi matin, un groupe de 30 jeunes Kurdes s’est invité avec des battes de baseball à la fête des activistes juifs qui se déroulait au 8 rue Schererstrasse à Berlin.

La nuit suivante, deux musiciens qui devaient jouer dans ce même lieu ont été attaqués.

Selon le journal allemand Der Tagesspiegel, les attaques semblent motivées par la demande d’une grosse somme d’argent de la part des Street Fighters au groupuscule « autonome » d’extrème gauche pour assurer leur « protection ».

Le club des immigrés, dirigé par Ahmed A., un Kurde bien connu des services de police, a son siège juste en face de celui des militants juifs, de l’autre coté de la rue. Tous les membres sont connus pour des violences graves et d’autres crimes.

Un travailleur social qui connaît quelques-uns des antifascistes a déclaré : « Ils ne savent plus sur quel pied danser car ils ne sont pas attaqués par des « nazis », ou par des « flics », mais par des immigrants. Cela ne correspond pas à leurs idées sur le monde.

Ils disent que les Street Fighters mettent la pression sur eux pour les racketter.

Sur la page d’accueil de leur site internet, il est écrit : « Puisqu’il ne s’agit ni de nazis ni de flics, nos méthodes habituelles ne sont pas applicables.»

Les Antifas, contrairement à leurs politiques habituelles, refusent de parler à la presse de cette affaire. Le journal allemand Süddeutsche Zeitung écrit quant à lui « La vision du monde de la gauche est chancelante ».

Une jeune « artiste » qui a récemment déménagé du centre à cause du prix des loyers déclare :

«Ici, c’est la mafia Turque et Arabe qui fait la loi »

“Die sind verwirrt, dass sie nicht von Nazis angegriffen werden, sondern von Migranten. Das passt nicht in ihr Weltbild.” (Social Worker to Süddeutsche Zeitung, 11. februar 2012)

Source via Contre-info 

2 Responses to Berlin: « Ici, c’est la mafia Turque et Arabe qui fait la loi »

  1. ajm 19 février 2012 at 6 06 52 02522 #

    Une autre petite histoire (à moins que ce ne se soit la même):

    Mohamed émigre à Médine après avoir été chassé de la Mecque, où il complotait pour s’emparer du pouvoir sans partage. Là, il prie d’abord comme les juifs et leur propose sa protection et son arbitrage. Des litiges insignifiants ne tardent pas à s’envenimer jusqu’à que les musulmans dépouillent et chassent deux des tribus juives et massacrent la troisième (tous les mâles, 600 à 800, qui ont du poil pubien).

    Aujourd’hui encore, les musulmans en sont très fiers. Normal, dieu les en félicite dans le coran. Et les appelle avec insistance, par ailleurs, à suivre l’exemple de Mohamed. Les juifs, par contre, tendent à ignorer cette histoire. C’est bête.

  2. L'électron libre 19 février 2012 at 11 11 05 02052 #

    De l’art de mélanger les pots de confiture…
    Tout comme les Druzes les Kurdes em… l’ensemble du Proche Orient.
    En Suisse le PKK et ses fans sont sous contrôle permanent de la Confédération et des cantons surtout en Suisse allemande car chez nous ils tentent de racketter les Turcs de souche profitant du soutien européen aux Arméniens.

Laisser un commentaire

 

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

Plus dans Actualité, International
L'un des deux navires iraniens sur le canal de Suez, le 22 février 2011
Démonstration de force de Téhéran, des navires envoyés en Méditerranée

C’est un peu la guerre de l’ombre entre l’Iran et Israël. Alors que les tensions entre l’Iran et Israël sont...

Fermer