Jean Quatremer: Heureux qui, comme un député grec, a touché le pactole…

Saviez-vous que les 300 députés grecs de la Vouli (le parlement monocaméral local) sont parmi les mieux payés d’Europe ? Et qu’ils refusent fermement toute baisse de salaire, alors qu’ils n’hésitent pas à réduire les revenus de leurs compatriotes ? Un sens très particulier de la solidarité dans un pays qui s’enfonce chaque jour un peu plus dans la crise. Ce n’est pas un hasard si les manifestants grecs hurlent « kleptes » (voleurs) dès qu’ils passent sous les fenêtres du Parlement, place Syndagma.

En effet, le salaire mensuel net d’un député grec s’élève à la coquette somme de 8500 euros nets par mois. À cela il faut ajouter une indemnité pour frais de 4900 euros, une indemnité pour participation aux commissions parlementaires de 1200 euros, une indemnité de logement de 1000 euros (pour les députés de province), un forfait de 1800 euros pour les frais de bureau ainsi que les transports gratuits. Soit un joli pactole.

Poursuivre la lecture sur: Coulisses de Bruxelles, UE

, , , ,

Comments are closed.

Powered by WordPress. Designed by Woo Themes

Plus dans Actualité, Analyses / Chroniques / Débats, Économie, International
barbeles-fontiere-migrants
La Grèce construit une barrière anti-migrants sur sa frontière avec la Turquie

ATHENES (NOVOpress)– Au-delà des discours démagogiques sur le « village global » et le « sans-frontiérisme », les murs frontaliers...

Fermer