Pause café: Au pays des spaghettis, on interdit le kebab

Plusieurs communes italiennes condamnent désormais l’implantation de restaurants étrangers. Mesure discriminatoire ou concept visant à promouvoir la cuisine traditionnelle?

Les restaurants asiatiques sont également dans le collimateur de certaines municipalités italiennes.

Les restaurants asiatiques sont également dans le collimateur de certaines municipalités italiennes.

Bannir les restaurants étrangers est un concept qui séduit tant les politiques de droite que de gauche en Italie, explique un article paru dans La Repubblica, repris par le Courrier international. Les pubs irlandais, bars à sushis, kebab, restaurants chinois et autres fast-foods américains sont concernés.

Le premier instigateur de cette interdiction? La Ligue du Nord, parti politique d’extrême droite. Leur but affiché est de «défendre l’ordre public et lutter contre les dégradations». Autrement dit: bannir les communautés étrangères qui, selon le parti, posent problème. Des municipalités de droite telles que Pavie, Bergame ou Cittadella ont pris de telles dispositions. Elles ont tantôt été rejointes par des équipes municipales de centre gauche qui souhaitent, quant à elles, «protéger la beauté et les produits typiques de nos villes». Ces dernières affirment s’inscrire dans la mouvance Slow Food, créée par le piémontais Carlo Petrini en 1986 pour résister face à l’implantation de restaurants Mac Donald dans le pays.

Lire la suite sur:

Une réponse à Pause café: Au pays des spaghettis, on interdit le kebab

  1. Heidi 14 novembre 2011 at 17 05 39 113911 #

    Bonne initiative, la résistance des “spaghettis”, sinon ils vont aussi disparaître à tout jamais.

    L’autre pause-café d’en face :-)

    rtsp://v6.cache5.c.youtube.com/CjYLENy73wIaLQnzq-csda4_-hMYESARFEIJbXYtZ29vZ2xlSARSBXdhdGNoYJ22_I-S9NXBTgw=/0/0/0/video.3gp

Laisser un commentaire

 

Propulsé par WordPress. Ce thème WordPress provient de Woo Themes

Plus dans Littérature / Culture / Musique, Pause Café
Pause-café: Les petites vacheries que s’échangent les grands dirigeants européens

Pas facile de conclure un accord entre chefs d’État européens. C’est le constat de Businessweek qui a répertorié les phrases...

Fermer