Suisse: Kacem El Ghazzali, un réfugié de la charia, interpelle les islamistes suisses

Kacem El Ghazzali est un blogueur marocain athée réfugié à Zurich. Il a été menacé de mort et persécuté dans son pays après avoir ouvertement proclamé son apostasie sur divers sites internet.

Il est l’un des promoteurs de la pétition en ligne appelant l’ONU à bannir la charia. Je vous avais présenté Kacem ainsi que la pétition, que je vous invite à signer, dans ce billet : Des athées et agnostiques arabes appellent l’ONU à bannir la charia

Dans le billet ci-dessous publié sur son blogue, il interpelle les islamistes suisses qui prétendent soutenir les droits de la minorité musulmane de Suisse : soutenez-vous mon droit de ne pas être tué par vos frères en religion, leur demande-t-il ?

Kacem sera interviewé par Michael Coren sur Sun TV mercredi à 13 h. Je publierai la vidéo de l’interview quand elle sera disponible. Kacem a également accepté mon invitation d’écrire un billet sur mon blogue dans lequel il répondra notamment aux associations d’étudiants musulmans, comme celle de l’Université Concordia de Montréal, qui invitent des prédicateurs radicaux prônant la mise à mort des apostats, des homosexuels et des adultères (Merci Kacem, longue vie à toi !). Cette théologie haineuse fait des victimes : Kacem a dû s’expatrier et il est maintenant un réfugié de la charia qui revendique le droit à la vie ! [Poste de veille]

Un blogueur marocain réfugié à Zurich » (Tagblatt, 15 février 2012)

Un blogueur marocain réfugié à Zurich </em>» (Tagblatt, 15 février 2012)

__________________

Lettre ouverte au Conceil central islamique de Suisse

Chers musulmans, membres du Conseil central islamique de Suisse,

Mon nom est Kacem et je suppose qu’il vous est familier car en effet Kacem était le prénom du fils, décédé en bas âge, du prophète Mahomet. A cause de ce prénom vous pouvez en déduire que je suis musulman, ce qui n’est pas complètement faux, car pendant des années j’ai été musulman, j’ai été élevé dans une famille musulmane dans un pays musulman. J’ai reçu une éducation religieuse et j’ai mémorisé une grande partie du coran. J’ai étudié des livres d’histoire islamique et célébré de nombreuses fêtes musulmanes en famille et avec mes amis. De surcroît, j’attribue à tout ce passé mon orientation intellectuelle actuelle et mon intérêt pour la littérature, la philosophie et les sciences humaines germaniques.

Il n’y a pas si longtemps, je vivais dans un pays musulman, où la majorité des gens sont des musulmans, vos frères en religion : ils vous encouragent et vous souhaitent bonne chance face aux difficultés que vous rencontrez en Suisse, soit avec les institutions, soit avec les Suisses, pour atteindre vos objectifs d’appliquer la charia, de construire des mosquées et de frapper vos femmes. Cette majorité musulmane, hélas, ne respectait pas mes droits en tant que membre d’une minorité, et ils sont allés jusqu’à tenter de me tuer, ils m’ont jeté des pierres, empêché de sortir de chez moi, exclu du lycée, traîné devant les tribunaux, ils ont diffamé mon image dans les médias, et tant d’autres choses que je préfère garder pour moi par respect pour le lecteur.

J’aurais souhaité qu’ils m’ouvrent une porte pour discuter, ne serait-ce qu’à l’exemple d’une fraction de ce que font les autorités suisses avec vous, pour expliquer ma position, leur dire que je ne suis pas contre l’islam et les musulmans en particulier, mais en revanche, que je m’oppose à l’extrémisme, au fanatisme et à la haine indépendamment de leur origine ou de l’idéologie dont ils se réclament. Hélas, ils ne m’ont pas donné cette chance, pas plus qu’ils n’ont respecté mon droit à la vie et à la différence. Ni ma nationalité marocaine, héritée de mes ancêtres, ni notre histoire et notre culture communes ne furent suffisantes pour les empêcher de me condamner à mort et à l’exclusion sous toutes ses formes, simplement parce que j’avais exprimé mes opinions sur l’islam à travers des écrits publiés sur divers sites internet.

Je n’ai jamais été contre qui que ce soit à titre personnel, je n’ai jamais promu la lapidation, l’amputation des mains ou le port de vêtements spécifiques pour les femmes ; je n’ai jamais appelé au meurtre de ceux qui ne sont pas d’accord avec moi, ni à la peine de mort pour ceux qui contestent mes vues philosophiques et politiques ; je n’ai jamais exigé la censure dans l’art ou la littérature, ni l’autodafé de livres, ni émis des fatwas exotiques. Mon seul crime fut de m’exprimer en toute liberté ; j’ai tenté d’être libre dans une société liberticide ; j’ai défendu les droits humains et choisi de ne plus être musulman ; j’ai choisi d’être un être humain libéré du carcan de la religion, et d’aimer les autres sans égard à la religion, la couleur de la peau, le sexe ou toute autre caractéristique, en vertu d’un contrat social évolué.

« Ne te réjouis pas trop vite, nous, musulmans, sommes partout »

J’ai vu toutes les portes se fermer devant moi, souffrant mille morts comme dans un cauchemar dans cette vie avec l’islam, jusqu’à ce que je me réfugie en Suisse dans cet espace géographique que nous partageons maintenant, et où je retrouve l’espoir de vivre à l’abri de la terreur. Or il s’avère qu’à chaque vidéo que je poste sur Youtube, regardée par des dizaines de milliers d’individus, qu’à chaque article que je publie sur mon blog ou sur un autre site, les commentaires de vos frères en islam fusent : « Ne te réjouis pas trop vite, nous, musulmans, sommes partout ». On pourrait considérer cela comme une menace, néanmoins je ne prends pas cela trop au sérieux car je vis maintenant dans un pays démocratique où la loi protège les gens même s’ils ne sont pas des citoyens suisses, et si quelqu’un m’attaque la justice et la police me donneront raison, contrairement aux pays musulmans où mon agresseur recevrait tous les honneurs.

…je m’interroge : « Le monde a-t-il besoin d’encore plus de mosquées actuellement ? »

En outre, j’ai appris que vous vouliez construire une grande mosquée à Berne, pour laquelle d’énormes contributions sont versées par l’Arabie Saoudite et d’autres factions, et je m’interroge : « Le monde a-t-il besoin d’encore  plus de mosquées actuellement ? ». Ignorez-vous que le monde musulman souffre de pauvreté et de famine ? Ignorez-vous que le rêve de nombreux jeunes musulmans est d’émigrer vers l’Europe même sur des rafiots mortels ? Ignorez-vous que ces sommes colossales pourraient servir à construire des écoles dans vos pays d’origine et à libérer des villages entiers de leur isolement et de leur marginalisation ? Ignorez-vous que vos femmes ont besoin d’hôpitaux car beaucoup d’entre elles, enceintes, meurent avant d’avoir pu atteindre une maternité ? Et au fait, parlons de l’Arabie Saoudite : n’ont-ils pas honte ces roitelets du Golfe avec leurs pétrodollars, de venir faire du tourisme sexuel au Maroc, les valises chargées de livres, dont pas une seule revue scientifique ou ayant le moindre intérêt intellectuel, mais seulement des exemplaires du coran et d’autres livres religieux ? Et tout ça pendant que les pays occidentaux financent des projets éducatifs, fondent des sociétés de bienfaisance, et construisent des écoles et des hôpitaux.

Auriez-vous le courage de confronter les enseignements de votre propre religion exigeant ma mise à mort pour apostasie, et de les jeter dans la poubelle ?

Au départ, je voulais vous écrire cette lettre parce que je vous appuyais quand j’ai lu sur vos sites et dans vos déclarations à la presse que vous étiez une minorité opprimée persécutée par l’extrême-droite et diffamée par les médias. Je vous soutenais car moi-même j’ai été une minorité opprimée dans mon pays musulman d’origine, même si les circonstances de ma persécution étaient bien plus cruelles que celles que vous prétendez subir en Suisse. En effet, je n’ai jamais entendu un seul Suisse appeler à ce que vous soyez assassiné, demander que vos réunions soient interdites ou vos aides sociales supprimées au seul motif que vous ne partagez pas les mêmes croyances et les mêmes rêves. Permettez à un jeune homme de vous poser ces questions innocentes par pure curiosité. Je ne prétends pas détenir la vérité mais je défends la part de vérité qui garantit mon bonheur dans cette vie : me soutenez-vous ? Êtes-vous prêts à soutenir le droit des minorités de vivre parmi vous comme cela est stipulé dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, en particulier l’article 18 sur la liberté de conscience ? Auriez-vous le courage de confronter les enseignements de votre propre religion exigeant ma mise à mort pour apostasie, et de les jeter dans la poubelle ?

Vos frères ont été un fléau pour notre révolution et une malédiction sur les âmes des jeunes qui ont donné leur vie pour la liberté et la démocratie

Ces questions vous semblent peut-être futiles, et pourtant, elles sont essentielles et même urgentes pour tous ceux qui observent la marche des évènements dans le monde car nous ne connaissons pas votre projet politique. Vous prétendez être une simple minorité religieuse sans intérêt spécial pour la politique, à part celui de défendre le droit des musulmans de pratiquer leur religion librement ; or je sais pertinemment que l’islam n’est pas seulement un système de croyances, mais aussi un mode de vie, il n’est pas seulement concerné par la relation entre Dieu et l’homme, mais il va beaucoup plus loin, l’islam régit la façon dont les gens vivent et pensent ainsi que les relations des musulmans entre eux et avec les non-musulmans. Votre coran est plein d’enseignements religieux considérés comme des règles fondamentales que tout musulman doit suivre. Vos frères en islam, d’Egypte, de Lybie et de Tunisie ont, jusqu’à récemment, envoyé des messages rassurants au monde, affirmant qu’ils étaient pacifiques, qu’ils respecteraient les lois et les principes d’un État séculier et n’appliqueraient pas la charia. Or, à peine ont-ils été portés au pouvoir suite aux élections, qu’ils ont changé leur discours et réclamé l’application de la charia, sachant qu’elle porte atteinte aux droits humains et aux droits des minorités, par exemple en réclamant la peine de mort pour les infidèles et les apostats en Tunisie,  en bridant les enseignants et les intellectuels laïques et en les empêchant de diffuser leurs idées. Vos frères ont été un fléau pour notre révolution et une malédiction sur les âmes des jeunes qui ont donné leur vie pour la liberté et la démocratie.

Je ne veux pas voir la Suisse dévier du chemin démocratique qui est le sien, et de tout ce qu’elle a conquis en termes de droits humains au fil des siècles, pas plus que je n’accepte d’être traité de raciste ou de xénophobe. D’ailleurs, je suis moi-même un étranger dans ce pays, ethniquement et culturellement, cependant ici en Suisse,  je ressens ma valeur en tant qu’être humain libre, une valeur qui a été détruite par nos peuples musulmans, avec ses religions, ses partis politiques et ses tyrans.

Pour conclure, Chers membres du Conseil central islamique de Suisse, j’aimerais ajouter que je vous aime en tant qu’individus membres de l’espèce humaine et j’aimerais que vous examiniez votre pensée de façon plus complète et plus méthodique. Je vous offre mon amitié basée sur le respect mutuel et l’acceptation réciproque. Vivez votre vie et laissez les autres vivre la leur comme ils l’entendent.

Source : Open Letter to the Islamic Central Council of Switzerland, par Kacem El Ghazzali, Atheistica.com, 7 mars 2012. Traduction par Capucine pour Poste de veille

, ,

5 réponses à Suisse: Kacem El Ghazzali, un réfugié de la charia, interpelle les islamistes suisses

  1. Jinjok 10 avril 2012 at 12 12 04 04044 #

    Bravo à ce jeune homme et bienvenue en Suisse.

    Maintenant si on pouvait entendre ces soit-disant “musulmans modérés” se rebeller contre la barbarie dont sont coupables leurs frères, on aurait peut-être une raison de vouloir entamer un dialogue avec eux.

    Mais je doit être dur de la feuille, j’entend que dalle.

    Ma femme et moi avons signé la pétition, c’est la moindre des choses.

  2. dup 10 avril 2012 at 13 01 08 04084 #

    Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir, et une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin.
    Marcel Proust
    voila pourquoi il faut pas les tolérer dans la spère publique . Les religions sont toutes nuisibles , mais certaines sont vraiment le ponpon. Normal ils sont en l’an 1400 .

  3. Jinjok 10 avril 2012 at 13 01 54 04544 #

    Je ne dirais pas que les 10 commandements ou les préceptes du Bouddha sont nuisibles.

    A chacun d’essayer (c’est pas facile) de les appliquer sans faire dans l’ostentation ou le prosélytisme.

    La religion se vit dans son coeur, elle ne devrait pas être tolérée comme arme d’invasion massive comme le tolèrent nos autorités.
    A ce sujet je trouve aussi condamnable les campagnes de missionnaires qui n’ont pas apporté que du bien dans les pays concernés.

    Ma femme est sino-thaïe et bouddhiste, jamais elle ne m’a incité à participer à ses prières. Même si j’ai été baptisé je n’accorde aucune importance à la religion et je ne m’en porte pas plus mal.
     

  4. le journal de personne 11 avril 2012 at 12 12 08 04084 #

    Les questions qui tuent
    Et pour lesquelles on s’entretue
    Sont peut-être les seules qui nous situent
    Porqué no? Why not ? Allech lè? Pourquoi pas?
    Pourquoi pas la charia ?
    Et pourquoi pas la charia ?
    Ça jette un froid, n’est-ce pas ?
    Peut-être parce qu’on n’a pas assez de chaleur ?
    Nous sommes toujours à cheval sur le sens des valeurs ?
    N’est-ce pas Charlie ?
    La montagne a -t- elle accouché d’une souris ?
    La Révolution du Jasmin a – t – elle changé de mains ?
    Qui a confisqué au peuple sa vraie liberté
    Conquise au bout d’un demi-siècle d’obscurité?
    Va- t-il se laisser faire et passer de l’obscurité à l’obscurantisme?
    Un tunisien sur deux a voté pour le retour du sacré
    Pour le sacre du printemps arabo-musulman
    Et l’Occident qui crie au scandale… en feignant d’ignorer que si mal il y avait… qu’il en était l’auteur.
    Indignés vos papiers !
    De quoi vous vous plaignez ?
    Vous voulez insinuer que la déclaration des droits de l’homme est plus apte à vous nourrir, vous vêtir et vous abriter que la charia ?
    On se retrouve, il est vrai, avec deux textes fondateurs du plus terrible des malentendus.
    Le premier qui prétend être indispensable et le second qui renoue avec le passé, le plus dépassé…
    Lequel des deux est digne de Foi?
    La réponse n’est pas contenue dans la question.
    Laquelle? Celle qui loue le monde civilisé, l’homme civilisé, le chien civilisé?
    Ou celle qui voudrait nous débarrasser d’un malaise… le malaise d’une civilisation… d’une civilisation qui nous a tous décomposé et vidé de notre semence divine…
    Et on brandit le spectre de l’Iran… et on nous ressort les démons de la cécité théocratique en passant sous silence les démons de la perversité démocratique…
    Oui, je dis oui à l’indispensable liberté, si et seulement si le peuple a de quoi manger… oui et oui à la lumière, si et seulement si elle éclaire tous les sujets.
    Que vont devenir les femmes, les banquières, les amateurs de bières ?
    Parce que si la charia est appliquée pour tous ces gens là, il y aura un bond en arrière… peut-être que oui… peut-être que non ? Avec Dieu, on ne sait jamais.
    Et sans invoquer l’exemple de la Turquie, songeons tout simplement aux volontés qui se sont exprimées pour dire NON à la misère, non à la pseudo lumière, non à la civilisation mensongère… non et non… à une fraction qui prospère aux dépens de la planète entière… du pain ! du pain !
    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/11/theocratie-reelle-maintenant/

  5. guillaume 24 avril 2012 at 17 05 11 04114 #

    Bienvenue dans notre pays et félicitation pour cette lettre.

Laisser un commentaire

 

Propulsé par WordPress. Ce thème WordPress provient de Woo Themes

Plus dans Actualité, Islam, Suisse
Nice-mariages-maghrebins-2
Mariage algérien dans le Territoire-de-Belfort (FRA): Autoroute bloquée

BELFORT (NOVOpress) – Samedi dernier l’A36 dans le sens Montbéliard-Belfort a été la scène d’une nouvelle manifestation de nobles sentiments patriotiques....

Fermer